L’amour en gauloises bleues. Pour N.

Sélectionnées par Malraux, privées de projection par Truffaut, Les Gauloises bleues, film de Michel Cournot, auraient pu enflammer la Croisette en 68. Ou pas.

Peu importe d’ailleurs, le paquet bleu a depuis longtemps raflé la palme de la clope des bistrots, des vrais pas riches, des faux fauchés, des gamins qui jouent aux mecs, des mecs qui jouent aux durs, des réalistes qui demandent l’impossible, des rêveurs sans sommeil, des nuits blanches et des lendemains qui chantent Good time Bad time ou Dazed and Confused.et comme Ivan, le héros du film on trouvait l’amour en les achetant à crédit.
L’amour Gauloise c’est pas en bleu layette qu’il déboule, non il allume en bleu dur, il aspire son désir sans filtre et crache des riffs de sentiments incandescents, sans pédale Oua oua.

Pierre Buraglio
Gauloises Bleues (détail) 1978
Publicités

Une réflexion au sujet de « L’amour en gauloises bleues. Pour N. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s